Blog de GOLDEN-AGE-OF-HOLLYWOOD Humphrey DeFOREST BOGART (né le 25 décembre 1899 à New York, mort le 14 janvier 1957 à Los Angeles) est un acteur américain. Surnommé « Bogey » ou « Bogie » par son public, il demeure aujourd'hui l'un des mythes les plus incontestables de l'histoire du cinéma. En 1951, il fut lauréat de l'oscar du meilleur acteur pour son rôle dans "L'Odyssée de l'African Queen". En 1999, il a été classé comme étant la plus grande star masculine de tout les temps par "l' American Film Institute". De plus, "Casablanca", dans lequel il joue le rôle principal, est régulièrement cité parmi les cinq meilleurs films de l'histoire du cinéma. Il est aussi particulièrement connu pour sa liaison et son mariage avec l'actrice Lauren BACALL, avec laquelle il tournera plusieurs films tels que "Le Grand Sommeil" (1946) et "Le Port de l'angoisse" (1944). Humphrey BOGART est certainement l'un des mythes les plus durables qu'ait engendrés le cinéma en ce sens qu'à sa mort en 1957, tout le monde eut le sentiment réel de perdre un ami intime, des plus irremplaçables. « Bogie » comme l'appela toute une génération, était ce vétéran solide (13 ans de Broadway, 22 ans d'Hollywood) dont le physique fripé, hâve et caverneux, le sourire de carnassier, plaisait aux jeunes filles, et dont le franc-parler terrifiait toute l'industrie du film. « Après huit verres de whisky, je suis en pleine possession de mes facultés » avouait-il. « Ce que je pense des sports ? Il m'est arrivé de jouer au football chez John HUSTON, avec un pamplemousse. Il était deux heures du matin et nous étions fins saouls ». En outre, ses positions morales, courageuses et insolentes, faisaient de lui la conscience d'Hollywood, notamment en 1947 par son soutien controversé aux Dix d'Hollywood. Il incarna avec Lauren BACALL le couple le plus exemplaire et le plus magnifique que le cinéma ait créé sans pouvoir le détruire par la suite. L'image de BOGART reste mythique. Elle est liée à son allure, étroitement sanglé dans son imperméable, ses orbites sombres creusant, sous le feutre mou du détective privé, son visage plus ou moins plissé, son rictus de dérision perpétuelle et son geste machinal pour se tirer le lobe de l'oreille, cette image désormais règne au-delà de l'existence de son propre créateur. Son jeu était toujours naturel. Sa brusquerie, son insolence bougonnante cachaient un c½ur et une vraie philosophie. Depuis sa mort, son image ne cesse de grandir. / Les scènes dans lesquelles BOGART et HEPBURN sont dans l'eau ont été tournées en studio en Angleterre. La plupart des autres scènes ont été tournées en Afrique centrale, ce qui causa de nombreuses difficultés aux acteurs et à l'équipe de tournage, mais le résultat obtint un succès auprès de la critique et du public. Pour lutter contre la malaria et la dysenterie, John HUSTON et Humphrey BOGART consommaient de nombreuses bouteilles de whisky. L'action se déroule essentiellement sur un bateau, "l'African Queen", construit pour les besoins du film à Lytham St Annes (en), en Angleterre. Le bateau Le "Liemba", qui a été la « doublure » de "La Reine africaine", a été acheté par un fan de BOGART et amarré sur le lac Tanganyika (« The boat that stood in for "the African Queen", "the Liemba", was purchased by a BOGART fan and brought from its mooring in Lake Tanganyike, Africa. »).


[ Fermer cette fenêtre ]